Chiffres clés

A l’occasion de la semaine nationale de prévention sur la mort inattendue du nourrisson en France qui s’est tenu du 18 au 22 septembre dernier, le registre OMIN vous présente ses chiffres clés.

Ces chiffres sont issus des données des cas de MIN recensés dans le registre entre Mai 2015 et Juin 2022.

Le prévention continue par les professionnels de santé et de la petite enfance et le travail sans relâche des chercheurs sont deux points majeurs pour une diminution rapide de ces chiffres alarmants.

Cette affiche a été créée en collaboration avec l’Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire.

Semaine nationale de prévention de la Mort Inattendue du Nourrisson

Du 18 au 22 septembre 2023, les centres référents de la mort inattendue du nourrisson (CRMIN) et les associations de parents se sont mobilisés pour la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN).

Nous estimons que jusqu’à 150 cas de MIN pourraient être évités chaque année si les familles étaient mieux informées sur les facteurs de risque d’accident au sommeil. Cet évènement est donc l’occasion d’échanger sur les facteurs de risque de la MIN et de rappeler les bonnes pratiques de couchage.

Au CHU de Nantes, l’équipe s’est une fois de plus mobilisée tout au long de cette semaine pour diffuser les messages de prévention dans les services de maternité, pédiatrie, urgences pédiatriques ou encore chirurgie infantile (ateliers, quizz, affiches, distribution de flyers, intervention de l’infirmière tabacologue,…).

L’association Naitre et Vivre propose sur son site une vidéo de prévention réalisée par le Dr Jules Fougères à consulter ici => Le lit des 7 erreurs

De gauche à droite: Dr Karine LEVIEUX (Coordinatrice médicale registre OMIN), Mme Nathalie HEGRON (auxiliaire de puériculture), Mme Caroline KERIVEL (puéricultrice), Mme Elodie LE TEXIER (Infirmière référente CRRMIN de Nantes et coordinatrice technique registre OMIN), Mme Audrey JAULIN (puéricultrice), Mme Lucie FAVREAU (auxiliaire de puériculture).

Lancement du projet de recherche BIOMINRISK

Le CHU de Nantes vient d’obtenir un financement des Mutuelles AXA pour la réalisation d’une recherche de grande ampleur sur les 3 prochaines années à partir des données et échantillons du registre OMIN.

Ce projet est porté par le Dr Fleur LORTON, pédiatre aux Urgences pédiatriques du CHU.

L’objectif du projet de recherche BIOMINRISK est d’identifier de nouveaux marqueurs biologiques de MIN pour une meilleure compréhension de ses mécanismes autour de trois axes : génétique, neurobiologique et radio-anatomique. A terme, le projet BIOMINRISK vise à réduire le nombre de décès évitables en lien avec la MIN en France, et dans d’autres pays, par des actions de prévention personnalisée rendues possibles grâce à ces nouveaux biomarqueurs.

Des communications seront réalisées régulièrement pour informer sur les avancées de ce projet.

Les données du registre OMIN accessibles sur Géodes

Santé Publique France a sollicité les membres de la coordination du registre OMIN pour la diffusion de données auprès du grand public (nombre de décès de MIN par région, taux de décès de MIN par département,…).

Cette mise à disposition a été finalisée en septembre 2022 et est désormais visible sur la plateforme « GEO DONNEES EN SANTE PUBLIQUE – Géodes« .

De nombreuses informations autour de la MIN sont également disponibles sur le site de Santé Publique France.

Conseil scientifique de l’OMIN – 7ème édition !

Le 7ème conseil scientifique du registre OMIN s’est tenu le 26 Juin 2023.

A cette occasion, une vingtaine d’experts de la MIN ont pu échanger autour des projets de recherche en cours et à venir.

Le constat alarmant du nombre élevé de MIN en France reste d’actualité (environ 300 chaque année) : le monde scientifique poursuit sa mobilisation autour de ce sujet afin de mieux comprendre les déterminants de ces décès pour mieux les éviter.

Le conseil scientifique du registre OMIN se réunit une fois par an et a pour mission principale de formuler des propositions sur les orientations épidémiologiques et scientifiques concernant l’exploitation des données nationales du registre OMIN.

La presse parle de nous !

Des travaux de recherches publiés dans The Lancet ont récemment révélé une augmentation constante du taux de la mortalité infantile chez les moins de 1 an depuis une dizaine d’année en France.

A cette occasion, l’équipe du registre OMIN a été sollicitée par trois journaux pour présenter les missions du registre qui s’avère être un outil incontournable pour tenter de comprendre cette hausse de la mortalité infantile en France. En effet, les données et échantillons du registre sont mis à disposition des équipes de chercheurs afin de répondre à des hypothèses de recherche pouvant expliquer ces chiffres alarmants.

Pour lire l’intégralité des articles, c’est ici: Ouest France / Le Monde / Le Figaro